Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.
Vous êtes ici :

Accueil > Centre d'étude sur la pauvreté et l'exclusion > Présentation

Menu principal.

Présentation


Origine et fonctions

Le Centre d'étude sur la pauvreté et l'exclusion (CEPE) est un lieu d'observation, de recherche et d'échanges visant à fournir des informations fiables et rigoureuses en matière de pauvreté et d'exclusion sociale. C'est dans l'esprit de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale Dirige vers un site externe. que le CEPE a été mis en place au printemps 2005 et rattaché au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS). Il est dirigé en collaboration avec un comité de direction composé de personnes en provenance des milieux gouvernemental, universitaire et de la recherche ainsi que de personnes oeuvrant auprès des personnes en situation de pauvreté ou d'exclusion sociale. Il a pour fonctions de recueillir, d'intégrer, de compiler, d'analyser et de diffuser des renseignements, notamment de nature statistique, sur la pauvreté et l'exclusion sociale.

Le CEPE s’inscrit au sein d’un ensemble de démarches associées à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale au Québec, impliquant à la fois l’État et la société civile. Les actions, propositions et évaluations provenant de la société civile sont décrites sur les sites propres aux organisations engagées dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour sa part, à la suite d'un large mouvement citoyen proposant un projet de loi sur l’élimination de la pauvreté, le gouvernement du Québec a déposé, en juin 2002, son propre projet de loi en la matière et un énoncé de politique intitulé Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Lors de la consultation publique en commission parlementaire autour du projet de loi à l’automne 2002, 165 mémoires furent déposés à l’Assemblée nationale. Puis, en décembre 2002, l’Assemblée nationale adoptait, à l’unanimité, la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, dont la majorité des articles sont entrés en vigueur en mars 2003. Cette loi impose notamment la publication d’un plan d’action gouvernemental. En avril 2004, un premier Plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale était rendu public, couvrant la période de 2005 à 2009. Il fut suivi d’un second en juin 2010, intitulé cette fois Plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale couvrant la période de 2010 à 2015.

Statistiques

L’un des principaux mandats du CEPE est d’élaborer et de proposer à la ou au ministre une série d’indicateurs devant servir à mesurer la pauvreté et l’exclusion sociale, les inégalités sociales et économiques, dont les écarts de revenus, ainsi que les autres déterminants de la pauvreté. La ou le ministre doit rendre publics les indicateurs qu’elle ou il a retenus. Enfin, le CEPE doit assurer le suivi des indicateurs retenus par la ou le ministre en vue de mesurer les progrès réalisés dans le cadre de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale Dirige vers un site externe., notamment quant à l’amélioration de la situation économique et sociale des personnes et des familles en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale. Aussi, la Loi impose également que le Québec rejoigne dans les dix ans de sa mise en vigueur, soit en mars 2013, les rangs des sociétés industrialisées où il y a le moins de personnes pauvres, d’où l’importance de disposer de mesures statistiques permettant des comparaisons internationales. Pour plus de détails, consultez la section Statistiques.

Recherche

Le CEPE est également appelé à effectuer des recherches de nature qualitative et quantitative pour approfondir les connaissances relatives à la pauvreté et l'exclusion sociale. À cette fin, il fait parfois appel aux experts et aux intervenants susceptibles de l’éclairer. Pour plus de détails, consultez la section Activités de recherche.

Transfert de connaissances et collaboration

Le CEPE facilite également le transfert des connaissances au bénéfice des divers acteurs engagés dans la lutte contre la pauvreté ou l’exclusion sociale. Il collabore notamment avec les ministères et organismes concernés et les divers milieux de recherche au Québec et ailleurs dans le monde. Pour plus de détails, consultez entre autres les sections Publications et Activités de recherche.

Comité de direction

Fonctions

Le comité de direction du CEPE en détermine les orientations stratégiques, les objectifs généraux, les politiques et les plans d’action, après consultation du Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il a également pour fonction d’évaluer la pertinence, le caractère prioritaire et la qualité scientifique des programmes et des projets de recherche du CEPE.

Membres

Le comité de direction du CEPE est composé de onze membres nommés par la ou le ministre. Ce sont des personnes en provenance des milieux gouvernemental, universitaire et de la recherche dont la compétence et l’expertise sont reconnues en matière de pauvreté ou d’exclusion sociale, ainsi que des personnes œuvrant auprès des individus en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale.

Représentants des milieux universitaire et de la recherche

  • Présidente : Céline Bellot, professeure titulaire, École de service social, Université de Montréal
  • Sylvie Morel, professeure titulaire, Département des relations industrielles, Université Laval
  • Amélie Quesnel-Vallée, professeure agrégée, Département de sociologie et Département d’épidémiologie, de biostatistiques et de santé au travail, Université McGill
  • Luc Savard, professeur titulaire, Département d'économique, Université de Sherbrooke
  • Anne-Marie Séguin, professeure chercheure, INRS-Urbanisation, Culture et Société

Représentants du milieu gouvernemental

  • Daniel Doyon, Directeur de la recherche, ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS)
  • Jérôme Martinez, chef d’unité scientifique, Institut national de santé publique du Québec
  • Valérie Saysset, directrice générale de la Recherche, de l’évaluation et des statistiques, ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Personnes œuvrant auprès des individus en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale

  • Marc De Koninck, organisateur communautaire, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale
  • Claude Leblond, travailleur social

Liens avec le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Dans le cadre de ses travaux, le CEPE doit consulter le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale Dirige vers un site externe., dont la principale responsabilité est de conseiller la ou le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des actions gouvernementales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Le comité consultatif doit également collaborer avec le CEPE pour l’élaboration d’indicateurs permettant d’évaluer les progrès réalisés dans l’atteinte des buts poursuivis par la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Le comité consultatif peut en outre solliciter la contribution de CEPE dans l’exercice de ses fonctions.

Dernière mise à jour : 2017-02-10 Haut de la page

Pied de page.

Portail du gouvernement du Québec. Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre et vous mènera dans un autre site.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre et vous mènera dans un autre site.